Fleur gauche
Fleur droite
haut article
Vous êtes ici : Accueil du site > Contractualisation infra régionale > CONTRAT DE RURALITE (2017-2020) > Visite ministérielle pour signer le contrat de ruralité avec le Pays (...)

 

Visite ministérielle pour signer le contrat de ruralité avec le Pays Midi-Quercy

jeudi 2 mars 2017, par Corinne Trevisan

Le 25 février dernier à Caylus, le territoire du Pays Midi-Quercy a signé un contrat de ruralité. En présence du Ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, M. Jean-Michel BAYLET, les porteurs et signataires , réunis pour l’occasion ont signé ce contrat cadre engageant l’Etat pour accompagner le territoire sur 4 ans.

Sous l’impulsion de Jean-Michel BAYLET, le comité interministériel aux ruralités du 20 mai 2016 a décidé de la mise en place de contrats de ruralité. Ces contrats ont pour objectif de coordonner tous les outils, dispositifs et moyens existants pour développer les territoires ruraux et accélérer la réalisation de projets concrets au service des habitants et des entreprises. Le contrat de ruralité est ainsi un document intégrateur des mesures des Comités Interministériels aux Ruralités (CIR) dont il détaille la déclinaison locale. Ils représentent pour la ruralité l’équivalent des Contrats de ville pour les territoires urbains. Chaque contrat s’articule, dans une logique de projet de territoire, autour de 6 volets :

• L’accès aux services et aux soins

• La revitalisation des bourgs-centres, notamment à travers la rénovation

de l’habitat et le soutien au commerce de proximité

• L’attractivité du territoire (économie, numérique, téléphonie mobile, tourisme, etc…)

• Les mobilités

• La transition écologique et énergétique

• La cohésion sociale

« C’est pour promouvoir des ruralités dynamiques, innovantes et solidaires que j’ai décidé d’instaurer les contrats de ruralité. Ce nouveau dispositif permettra d’accompagner l’émergence et la mise en œuvre de projets de territoire partagés entre l’État et les collectivités. Doté de crédits spécifiques de l’État chaque année, il favorisera également la constitution d’un cadre de cohérence des investissements publics. Ces contrats constituent une véritable opportunité pour les pôles d’équilibre territoriaux et ruraux (PETR) qui souhaitent développer une action engagée, ambitieuse et partagée au service du renforcement de l’attractivité de leur territoire. » (M.BAYLET Jean-Michel)

Le Ministre de l’Aménagement du territoire et de la ruralité a insisté sur quatre problématiques très vives sur nos territoires ruraux : les services publics ; l’offre de soins ; la téléphonie mobile et le numérique. Il a loué la qualité du Contrat cadre (2017-2020) présenté par le PETR du PMQ qui positionne plus de 50 opérations pour l’ensemble du territoire. D’ores et déjà 6 opérations ont été retenues pour l’année 2017 par l’Etat pour bénéficier de financements spécifiques Contrat de ruralité à hauteur de 2.2 M€ :

- La valorisation de l’aile ouest du Château école de Bioule

- La création du pôle nature-environnement à la Maison du Patrimoine de Caylus

- La réhabilitation de l’espace socio-culturel et sportif Aimé Pradié à Nègrepelisse

- La réhabilitation d’un bâtiment en salle multi-usages socio-culturel et sportif à Molières

- L’aménagement du centre bourg de Parisot

- La restauration de trois façades publiques dans le cœur historique de Saint-Antonin-NV

Le Président du PETR PMQ, M.MAFFRE, a présenté globalement le territoire, sa stratégie de développement et les raisons qui ont incité les élus à s’engager dans ce nouveau dispositif de l’Etat.

« Le PETR PMQ, est un établissement public local qui fédère les EPCI de l’est du Tarn et Garonne pour favoriser le développement local et durable de ce territoire.

Une de ses missions essentielle est de contractualiser avec les partenaires institutionnels financiers pour mobiliser des moyens pour mettre en œuvre le Projet de territoire du Pays MQ.

A l’occasion du passage en PETR en 2015, nous avons actualisé le Projet de territoire (2016-2020), comme l’exigeait le législateur avec le passage en PETR. Les élus et les acteurs du territoire ont pu exprimer une vision de leur territoire qu’ils souhaitent rendre équitable, viable et vivable pour tous.

- D’imaginer une nouvelle ruralité où la qualité de vie est préservée grâce au patrimoine exceptionnel qui nous entoure, au lien social et culturel qui nous unit et nous ouvre aux autres, notamment grâce à la vitalité des associations locales,

- D’accompagner une nouvelle vie rurale, qui s’appuie sur le développement de notre autonomie énergétique, la valorisation et la préservation de notre agriculture, nos entreprises, et le développement d’une offre touristique et culturelle durable.

Le PETR du Pays Midi-Quercy doit être le garant d’une mise en œuvre du Projet de développement durable de territoire. Ce projet permettra de renforcer l’attractivité durable du territoire en misant notamment sur l’expérimentation, l’innovation, et la mutualisation accompagnées par une ingénierie et des outils financiers adaptés.

C’est dans ce cadre que le PETR a dès l’été 2016, fait acte de candidature auprès du Préfet pour élaborer un Contrat de ruralité, dispositif qui venait d’être présenté en Comité Interministériel pour la ruralité en mai 2016… » (M.MAFFRE Christian)

Mme Sylvia Pinel, 1ère Vice-Présidente de la Région Occitanie a souligné dans son allocution l’importance des politiques contractuelles (Contrat Régional Unique, Contrat de Plan Etat-Région,…) car cela permet de réfléchir, d’anticiper de faire de la prospective et d’articuler les politiques publiques sur un territoire. Elle a d’ailleurs précisé que la région Occitanie était en train de revoir ses politiques contractuelles avec les territoires (avec notamment un volet bourg-centre) en articulation avec le Contrat de ruralité.

Vous pouvez télécharger le Contrat cadre du PETR du Pays MQ (2017-2020) :

PDF - 2.3 Mo

 

 

bas haut article
bas